Rejoindre la grande famille de l’éducation consciente : La communauté éduconscience !

Le prof est un fonctionnaire !

fonctionnaire de l'éducation nationale et réformes

À mes débuts d’enseignant, je me suis toujours demandé pourquoi les professeurs n’étaient pas tous de vieux sages, armés de sourires énigmatiques, de livres poussiéreux et de philosophie profonde et bienveillante. Comment pouvait-on confier la connaissance à de jeunes personnes à peine sorties de l’université ? À vingt, vingt-cinq ans, il me semblait qu’il y avait d’autres priorités dans la vie que celles de transmettre des connaissances issues du fruit d’un expérience que l’on ne possédait pas ou si peu. Selon ses objectifs personnels, un jeune adulte rêve plutôt de découvrir le monde, l’amour, l’amitié, de se lancer dans la réalisation de ses projets personnels et de s’investir corps et âme dans ses passions. Un jeune adulte vaillant veut faire fonctionner son corps et son esprit à plein bal et avancer sur son chemin de vie. Il veut apprendre à se connaître et à développer sa confiance en soi. Personnellement, il m’a fallu une trentaine d’années avant de me dire que je commençais à me connaître. Et je suis loin d’avoir encore fait le tour de mes capacités. Ma courte mais riche expérience m’a conduit peu à peu à me poser. Ce que le métier de professeur dans l’éducation nationale offre avant tout, c’est la stabilité. La fonction de fonctionnaire. Mais est-ce que cela fonctionne réellement ? Au point de vue matériel, c’est effectivement possible.

La formation, telle que je l’ai vécue, ne m’a jamais convaincu. Concernant la pédagogie, la gestion de groupe et l’insertion dans le système scolaire, je n’ai rien retenu de très éloquent, et encore moins de très pratique. L’enseignant se forme sur le tas. Ce que je vais dire maintenant va peut-être choquer, mais tant pis. Je ne mâcherai pas mes mots. Quasiment tout ce que j’ai appris et tout ce qui a été validé par les organismes de formation ne me servent à rien sur le terrain ! Être un expert dans la pratique ou la théorie de sa matière ne fait que creuser un peu plus le fossé de la frustration et de l’incompréhension mutuelle. À quoi bon savoir tout ce que je sais si ce n’est pour le transmettre ?

Pour toi qui te sens concerné…

Ce blog est destiné plus particulièrement aux parents et aux enseignants de collège. Bien sûr, tout le monde peut en tirer profit. En effet, si je me suis lancé dans la rédaction de ces pages, c’est que mon parcours, aussi humble soit-il, m’a permis d’appréhender l’enseignement selon un regard légèrement différent de la moyenne. Un regard divergent que j’aimerais te dévoiler, à toi lecteur assidu ou occasionnel. Je me permet également de te tutoyer, j’espère que cela ne te dérange pas trop, non pas parce qu’on a élevé des cochons ensemble, mais bien parce que dans les nombreux établissements que j’ai fréquenté, pratiquement tous les membres des équipes éducatives se tutoient ouvertement. Il existe bien quelques exceptions à cette règle, mais je pense sincèrement que le tutoiement, tout en restant respectueux, offre une facilité de communication que le vouvoiement, volontairement plus distant, n’offre pas.

Pourquoi d’ailleurs, en collège, cette règle ne s’applique-t-elle pas entre profs et  élèves ? J’ai plein de raisons qui me viennent mais ce sont les tiennes que j’aimerais que tu prennes la peine d’écouter et d’analyser.

Je pense que maintenant, tu saisis mieux le propos de ce blog : t’aider et t’accompagner dans la conscience la plus fine de ton enseignement, tes réflexes de communication entre toi et les autres et surtout entre toi et toi ! Toi qui te sens concerné… quels que soient tes choix, fais en sorte qu’ils soient conscientisés.

“Il faut solidement accrocher sa conscience à tout ce que l’on fait”                             Jacques Higelin, dans ses lettres d’amour d’un soldat de vingt ans

Méditation de pleine conscience dans l'éducation nationale ?

Pour une communauté éducative plus consciente

Je n’ai bien sûr pas la prétention de tout savoir et d’avoir des réponses à tout. Loin de là ! On apprend toute sa vie… et surtout en faisant les choses. Pas seulement en les écoutant et encore moins en les subissant. Aussi je vous propose tout au long de ce blog de partager nos questionnements et nos idées. De rendre conscient nos actions quotidiennes dans notre métier d’enseignant. Un peu comme dans un livre dont le héros serait nul autre que nous-mêmes. Toi et moi. À chaque question ou dilemme intéressant, je te laisse quelques lignes si tu veux t’exprimer. Si la place vacante n’est pas suffisante, bien sûr, je t’invite à saisir une feuille et approfondir ta réflexion. Et mieux, de saisir ton ordinateur, de te connecter à ce blog et de laisser tes idées s’exprimer dans les parties commentaires (Comment te taire ou comment me faire taire ?) des articles en cours. Je serais heureux de pouvoir échanger avec toi. Peut-être ainsi pourrons-nous faire progresser notre vision de l’éducation et améliorer notre pratique ? N’hésite pas donc, pour toi, pour moi, pour les enfants et pour le renouveau de notre métier, à rejoindre la grande famille de l’éducation consciente : La communauté éduconscience !

Alors au fait, pourquoi vouloir quitter l’éducation nationale alors que tant de gens se serrent les coudes ? Allez donc lire l’article suivant… et n’oublies pas de me laisser tes commentaires !