Rappel des objectifs de l’éducation nationale en matière d’éducation à l’environnement et au développement durable


Objectif premier : Faire des élèves les acteurs du développement durable
La compréhension des relations entre les questions environnementales, économiques, sociales et culturelles doit aider les élèves à mieux percevoir :
– l’interdépendance des sociétés humaines et du système Terre 
– la nécessité de faire des choix informés et responsables et d’adopter des comportements qui tiennent compte de ces équilibres
– l’importance d’une solidarité à l’échelle mondiale
Des mesures ont été décidées à l’issue d’un dialogue entre le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et les lycéens. Plusieurs d’entre elles sont mises en œuvre dès la rentrée 2019.

Chaque école ou établissement aura un projet pérenne en faveur de la biodiversité (nichoirs, potagers, plantation d’arbres, etc.).
En septembre 2019, les collégiens et les lycéens ont élu un éco-délégué par classe. Sa mission :
1. sensibiliser ses camarades aux gestes quotidiens qui permettent de lutter contre le réchauffement climatique (éteindre les lumières, tri des déchets de la classe) ;
2. identifier les projets contribuant à améliorer la biodiversité, diminuer l’impact énergétique de l’établissement, promouvoir des gestes éco-responsables de l’ensemble de la communauté éducative, lutter contre le gaspillage et promouvoir une action sur le territoire environnant l’établissement.

https://www.education.gouv.fr/cid144421/une-ecole-engagee-pour-developpement-durable-transition-ecologique.html

La Terre est entre nos mains !!!


Tous ces projets doivent permettre aux écoles et aux établissements d’être à la fois les acteurs et les lieux effectifs de la transition écologique. C’est pourquoi ils sont invités à acquérir le label école/établissement en démarche globale de développement durable (E3D), détenu d’ores et déjà par 4 500 d’entre eux.
Les enjeux de développement durable sont intégrés dans tous les diplômes des voies technologique et professionnelle. La série STI2D du lycée professionnel est déjà la pointe avancée de cette nouvelle ambition.
Au moins une des trois séances annuelles des CAVL et du CNVL est consacrée au développement durable. Les élus lycéens sont pleinement engagés dans la mise en œuvre de cette politique et participent à l’évaluation des projets élaborés par les éco-délégués dans les établissements. Désormais, les élus lycéens sont membres de droit des comités de pilotage académiques de l’éducation au développement durable.
Les académies jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre de l’éducation au développement durable en prenant appui sur les personnels d’enseignement, d’inspection et les personnels de direction, d‘encadrement et d’éducation.
À la rentrée 2019, un prix école-verte 2030 est lancé pour soutenir les meilleurs projets menés dans les écoles, collèges et lycées.
Durant l’année 2019-2020, une attention particulière sera portée à la mobilisation pour l’accueil du congrès mondial de l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) et de la préparation de la Cop 15 sur la biodiversité qui aura lieu en octobre 2020.

Appel à projets L’École verte : les jeunes s’engagent pour la planète
Cet appel à projets a pour but de soutenir des projets innovants qui favorisent la transition écologique et le développement durable. Il s’adresse à l’ensemble des écoles, des collèges et des lycées généraux, technologiques et professionnels. Il vise à promouvoir l’implication de l’ensemble de la communauté éducative et des acteurs locaux par des approches variées et transversales, où se croisent les enseignements, la vie des écoles et établissements et le bâti scolaire.

Les projets retenus au niveau national auraient dû être présentés à l’occasion du congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui aurait dû avoir lieu à Marseille du 11 au 19 juin 2020. Report ?

« L’École verte – les jeunes s’engagent pour la planète » s’inscrit dans une ambition plus large du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse en faveur du développement durable et de la mobilisation de la France dans la lutte contre le changement climatique.

Pour accomplir cette action de sensibilisation, tous les acteurs sont bienvenus dans les établissements : artistes, romanciers, poètes, musiciens, militants, entrepreneurs engagés dans une démarche verte, parents tournés vers le zéro déchets, éleveurs, cultivateurs et producteurs bio, etc… !

Voir aussi : https://eduscol.education.fr/cid142397/semaine-developpement-durable.html
et https://www.education.gouv.fr/cid144421/une-ecole-engagee-pour-developpement-durable-transition-ecologique.html#Appel_a_projets_L_Ecole_verte_les_jeunes_s_engagent_pour_la_planete

Alors, et maintenant ? Où sont-ils tous ces beaux projets ? Quelles sont les réalisations possibles dans le contexte actuel (COVID 19, peur de la pandémie, qui est responsable ?) pour créer un monde de demain plus juste, plus respectueux, en communion avec la nature ?

11 réflexions au sujet de « Rappel des objectifs de l’éducation nationale en matière d’éducation à l’environnement et au développement durable »

  1. Bonjour, tout d’abord merci pour l’engagement fort et sincère de votre communauté éduconscience. Je découvre votre existence, et je m’en réjouis. Je suis prof de maths-sciences en lycée pro, et j’ai toujours, quel que soit les classes abordées, tenté de sensibiliser mes élèves à l’écologie. Je l’ai également fait sur d’autres plans, plus politiques. J’ai aussi réfléchi aux méthodologies de l’enseignement. Il est évident à mes yeux, voire nécessaire que les plus jeunes soient formés à l’écologie, tout simplement parce qu’ils seront les acteurs de demain. Les apprenants aujourd’hui pour des consommateurs intelligents de demain. L’écologie est fondamentalement prospective. Avec mes sincères salutations.

    1. Bonjour et merci pour votre message. Chacun a son niveau peut aider à cette sensibilisation auprès des jeunes mais notamment les enseignants. Nous avons une responsabilité énorme, aussi chaque pas dans ce sens, même si apparemment l’impact n’est pas grand, le pas maladroit et pas toujours suivi, compte ! Les actions collectives sont aussi à inventer. Je m’aperçois de plus en plus avec la pratique d’enseignement et l’expérience, que ce qui est le plus efficace est d’abord d’offrir un modèle par qui nous sommes. Ce que nous faisons en dépend. Je pratique et tente de transmettre une écologie intérieure, avec la méditation de pleine conscience, je déplace le jugement et le point de vue facile et souvent ça déroute et ça questionne. Surtout continuez à partager vos expériences ! Bon chemin et à bientôt. Raf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.